5 étapes pour préparer son potager à l’hiver

L’hiver est un temps âpre où il est vraiment difficile de mettre les pieds dehors. De peur de prendre froid, certains jardiniers préfèrent rester bien au chaud le temps que la saison redevienne favorable. Mais, en ce laps de temps, les plantes ne mourront-elles pas ? C’est bien au contraire le moment de s’adonner à quelques activités pour mieux préparer la venue du printemps. Alors, pour ne pas vous morfondre au cours de la saison printanière, voici quelques astuces à adopter pour bien préparer votre potager.

Organiser autrement votre potager

Lire également : Les meilleurs logiciels de compta en ligne ?

Vous avez certainement pris le temps depuis le début des saisons de bien organiser votre potager pour qu’il soit rentable. Mais, au fur et à mesure que les saisons passent, vous avez surement constaté qu’il lui fallait quelques aménagements que vous n’avez pas eu le temps de faire en automne. Eh bien ! C’est le moment idéal pour s’y adonner. Vous pourrez prendre ce temps à profit pour repenser à l’architecture de votre potager en fonction de :

  • Vos constats de l’année écoulée (localisation des zones de culture moins fertiles, moins ensoleillées ou sujettes aux vents…) ;
  • Les besoins qualitatifs et quantitatifs en matière de production ;
  • Vos désirs en matière d’expérimentation culturale (une meilleure gestion de l’eau, développement de la culture bio…).

Ainsi, un bon jardinier paysagiste à Orsay peut vous aider si vous manquez d’idées pour améliorer l’écosystème de vos cultures. Cette démarche vous aidera à être plus opérationnel pour la saison printanière.

A lire aussi :

Planifier votre saison de culture

Il est très important que vous ayez un minimum d’organisation pour aborder tranquillement la saison. Déjà, vous pourrez imaginer les types de cultures qui seront mis en terre chaque saison de l’année. Aussi, il est bon de penser à faire le nettoyage de votre potager. C’est-à-dire à enlever les mauvaises herbes et végétaux qui serviront à la suite à faire le compostage. N’oubliez surtout pas d’examiner votre installation d’eaux pour éviter les déconvenues de dernières minutes.

Travailler votre terrain de culture

Après ce travail minutieux de planification et de désherbage de votre potager, il est temps de redonner de la vigueur à vos terres. Sur une profondeur de vingt centimètres environ, prenez votre fourche et retournez la terre afin de l’oxygéner.

L’utilisation du compost

Le compost est un engrais biologique fabriqué à base des déchets organiques et de matières minérales. Ici, la matière première qui servira à réaliser le compost est l’ensemble des mauvaises herbes qui avaient été enlevées du potager. Ainsi, le compost qui avait été au préalable fabriqué sera maintenant récupéré et étalé sur la terre pour la nourrir. Le reste du compost en maturation doit être nourri par vos différents déchets alimentaires quotidiens et avec les déchets qui ont été retirés du compost étalé sur la terre de votre potager.

Protéger vos plantes et apprêter vos outils

La meilleure manière pour protéger vos plantes du froid est de recouvrir leur terre de sciure de copeaux de bois ou de la paille. Cette méthode de protection évitera aussi l’érosion qui ramasse généralement sur son passage tous les éléments nutritifs (minéraux) de la plante. Vos outils doivent aussi bénéficier d’un entretien pour rallonger leur durée de vie. Vous devez les nettoyer au papier de verre, les aiguiser avec une pierre à affûter, passer de l’huile sur toutes les parties métalliques et les manches en bois. Puis, rangez tous vos outils à l’abri des tourmentes.

Autre conseil : n’oubliez surtout pas de vider l’eau de vos tuyaux d’arrosage pour éviter qu’ils n’explosent au cours de l’hiver !