Comment monter sa société en France ?

en plus d’entrepreneurs choisissent le Québec comme point de départ et démarrent leur entreprise. Cette province du Canada jouit d’une bonne situation géographique De plus (entre l’Amérique du Nord et l’Europe) et de nombreuses organisations offrent de l’aide et du soutien à ceux qui désirent lancer une entreprise.

L’ entrepreneuriat est fortement encouragé et les approches sont souvent plus simples qu’en France. Soyez prudent, cependant, simple ne signifie pas simplement claquer vos doigts ! Vous devrez toujours être rigoureux, organiséet déterminé à passer en revue votre idée et à la faire prospérer.

Nous vous proposons donc de jeter les bases de la création d’une entreprise au Québec et de vous donner quelques conseils utiles.

Avant de commencer votre projet, commencez par vérifier plusieurs points clés  :

  • Vous parlez couramment le français et l’anglais.
  • Vous êtes autorisé à travailler au Canada.
  • Vous avez le droit de exercer le métier ou la profession en question.
  • Vous avez un historique de crédit (si possible).
  • Vous avez appris les codes de la culture d’entreprise propres aux Québécois.

Il existe 3 programmes d’immigration pour les gens d’affaires Visas  :

  • Le Programme Entrepreneur (créer ou acquérir une entreprise)
  • Le Programme Investisseurs (participer au développement économique du Québec en y investissant)
  • Programme pour les travailleurs indépendants (créez votre propre emploi en travaillant pour votre propre compte)

Il est important de commencer par faire ce choix parce que c’est lui qui jettera les premières bases de votre future entreprise. La structure juridique est définie en fonction de vos objectifs, de vos besoinset, bien sûr, de votre projet Choix de la structure juridique .

Pour vous aider à choisir, un outil appelé Compass entrepreneurial est disponible.

Je propose que vous abordiez les trois formes juridiques les plus utilisées.

L’ entreprise individuelle

L’ entrepreneur est entièrement responsable de son entreprise car ensemble ils forment une seule et même personne . L’entreprise est donc considérée comme une personne physique . Il doit porter le même nom que le travailleur indépendant, sinon il doit être inscrit au Registraire des entreprises ou à un bureau de Revenu du Québec (34$).

  • Avantages : structure juridique simple et peu coûteuse.
  • Inconvénients : finances personnelles que l’entrepreneur a engagé (il est seul responsable des profits et pertes).

Pour en savoir plus, consultez notre article « Travailleurs autonomes au Québec »

La société par actions

L’ objet d’une société ou d’une « société » est d’exploiter une entreprise en vue de réaliser des bénéfices qui seront ensuite répartis entre les actionnaires auxquels elle appartient ou réinvestit dans la société.

Il est considéré comme une personne morale parce qu’il est complètement différent de ses gestionnaires et propriétaires. Elle a donc ses propres droits et obligations .

  • Avantages : responsabilité limitée des actionnaires dans la mesure où il s’agit d’une personne morale (par exemple, en cas de dette, elle est normalement redevable), taux d’imposition plus bas, financement d’exploitation et facilités de développement.
  • Inconvénients : coût plus élevé pour la création et l’exploitation, exploitation plus compliquée, ne pas avoir droit aux crédits d’impôt personnels.

Pour en savoir plus sur la constitution en société par actions du Québec, cliquez ici.

Société en nom collectif (s.r.l.)

La S.E.N.C est située entre l’entreprise individuelle et la société par actions. Il s’agit en fait de plusieurs personnes (au moins deux) qui décident d’ unir leurs forces (par écrit ou verbalement) pour mener une activité commune .

  • Avantage : opération simple et peu coûteuse par rapport à la société par actions, offre certains avantages fiscaux, ressources partagées entre partenaires.
  • Inconvénients : obligation d’établir un « contrat d’entreprise », obligation de s’inscrire au registre du commerce, responsabilité des associés face aux obligations de l’entreprise et dettes potentielles.

Lors du choix de votre structure juridique, vous devez tenir compte de plusieurs facteurs :

  • La taille que vous planifiez pour votre entreprise (la société par actions est souvent mieux adaptée à une grande entreprise),
  • Que vous ayez ou non des partenaires commerciaux (seul : entreprise individuelle ou société par actions, deux entrepreneurs ou plus : société en nom collectif ou société par actions)
  • Les ressources financières dont vous disposez (l’entreprise individuelle et la société de personnes sont moins coûteuses que la société).

Il est important de savoir exactement ce que chaque forme juridique propose afin de choisir celui qui convient le mieux à votre projet.

Une fois la société créée (selon le processus de création propre à chaque entreprise), vous devrez l’enregistrer auprès du Registraire des Entreprises. Vous recevrez ensuite un numéro d’entreprise du Québec (NEQ) que vous devrez communiquer aux autorités gouvernementales provinciales (taxes, taxes, etc.) au cours de votre processus.

Pour compléter cet article, vous pouvez lire les différents portraits et cheminements de carrière des entrepreneurs, vous trouverez d’autres informations utiles :

  • Photographe Portrait-DEntrepreneur-ALEX
  • Entrepreneur-Aurélie-Fondatrice-de-Madein
  • Portrait-dEntrepreneur Camille
  • Portrait-EIC-Beranger-Gerant
  • Portrait-EIC-Olivier-Coiffeur
  • Portrait-EIC-Roman-Gerant-Company
  • Portrait-EIC-Sonia-Architecte

Vous trouverez ici les formalités d’inscription pour chaque forme juridique .

Créer son entreprise au Québec : partie 2

3.4 / 5 ( 5 votes )

Tag : comprendre la SARL